Une réponse sur “J’ai cent-deux ans”

  1. Après avoir inscrit sa mère au programme de soutien à domicile ainsi qu’à un service quotidien de repas, une amie m’a confié avoir fait face à certains ratés. J’ai perçu que les deux femmes étaient victimes d’une forme de déshumanisation systémique.

Laisser un commentaire