Plier…

Je prends un simple carré ou un rectangle de papier…

ORIGAMI  |  GALERIE  |  L’ESSENTIEL  |  DOCUMENTS

L'origami, c'est...

Un monde lointain

… une culture exotique, toute la patience de l’esthétique japonaise.

Un monde très proche

Ce sont les avions et bateaux de papier de notre enfance, c’est le 4-coins, ce petit jeu de papier où on insérait nos doigts pour ouvrir et fermer alternativement en comptant ou en épelant les couleurs, c’est la cocotte dont les européens peuplent les bureaux de fonctionnaires, ce sont les serviettes en papier qu’on retrouve sur les tables des cafétérias, ce sont les enveloppes qui nous arrivent ou qui partent, bourrées de messages parfois pliés en trois…

Un art très ancien

Le pliage de papier remonterait à l’époque même de l’invention du papier en Chine, il y a plus de 1500 ans. On connaît peu de choses sur cette pratique en Chine durant ce qu’on peut considérer comme la proto-histoire de l’origami, sinon l’usage de petits bateaux votifs lors de cérémonies funèbres.

Un mot japonais

Origami se traduit par papier plié. Le radical -gami vient de « kami » qui signifie « papier ». C’est également le même mot utilisé pour désigner les esprits présents tout autour de nous selon la tradition shintoïste. Aussi, les Japonais croient percevoir leur présence en exposant au vent, à l’entrée d’une maison ou d’un temple, des pièces de papier plié.

Un objet sacré

En des temps plus anciens, le papier était un matériau rare et précieux. Seuls des initiés issus de couches privilégiées de la société japonaise étaient autorisés à l’utiliser et, notamment, à le plier.

Un passe-temps

L’origami est devenu au Japon un passe-temps de femmes et d’enfants, demeurant en marge d’autres formes d’art considérées comme plus nobles (ikebana, cérémonie du thé, théâtre No, etc.). En dépit de ce fait et peut-être aussi grâce à cela, des modèles toujours plus complexes sont apparus sans jamais changer le caractère ludique de l’origami. Pendant cette ère japonaise, des bases élémentaires et des modèles simples ont été développés. Le moulin à vent, par exemple, date de la première moitié du 16e siècle. Ces bases et ces modèles constituent la tradition sur laquelle s’appuient aujourd’hui les plieurs du monde entier pour créer de nouvelles formes.

Un savoir-faire qui a voyagé

Les échanges commerciaux ont eu rôle déterminant dans la diffusion de cette forme originale d’expression artistique. Que ce soit par les caravanes arabes empruntant la route des épices et de la soie pendant le Moyen-Âge ou par les navigateurs européens désireux de prendre contact directement avec de nouvelles sources de richesses à la Renaissance, le pliage de papier a été introduit en Europe depuis quelques siècles. Enfin, on croit généralement que l’origami s’est implanté dans le Nouveau-Monde grâce aux magiciens qui l’utilisaient lors de leur numéro.

Une forme d’art populaire et universelle

L’origami est devenu un lieu de rencontre interculturelle, intergénérationnelle. C’est aussi un marché et un loisir très économique. Sur toute la planète, des plieurs organisent des expositions, se regroupent en associations, publient des milliers de documents, se retrouvent sur internet. On en connaît qui se servent de leur expérience dans des contextes éducatifs ou thérapeutiques, il y en a dont les pliages sont retenus pour véhiculer des messages publicitaires, il y en a même qui mettent à profit leur talent dans le cadre d’expériences scientifiques.

Le plus vieux livre d'origami
Il date de 1797. Détails à venir.
Plier à la chaîne
Bientôt.
Notes biographiques
PLIEUR DE PAPIER DEPUIS MON ENFANCE…

J’ai accumulé une imposante documentation et appris à m’intéresser à tous les courants en origami. Artiste et autodidacte, j’ai déjà créé et dessiné plusieurs modèles. J’ai été un des membres fondateurs de l’association Origami Montréal.

À maintes reprises, j’ai eu l’occasion de faire connaître mon travail de plieur. Ainsi, j’ai initié des groupes d’enfants de 5 à 12 ans au plaisir d’explorer toutes les propriétés du papier, sa solidité, sa flexibilité, de découvrir plusieurs façons de plier une feuille et d’essayer différentes combinaisons pour arriver à des résultats qui les surprenaient souvent eux-mêmes. J’ai aussi plié lors de démonstrations publiques ou d’ateliers d’initiation, j’ai même exposé des origamis, faisant pleinement valoir la qualité artistique de cette forme d’expression. Enfin, mes pliages ont été commandés par une clientèle variée. J’ai collaboré à quelques occasions avec des compagnies multinationales ou des producteurs de film et, sur une base régulière, avec la boutique montréalaise Au papier japonais.

Ma bibliothèque
Près de 150 documents accumulés. Liste et descriptions en préparation.